Un "pont solidaire" en mai 2020 ?

Soumis par mna le 10/02/2020 - 17:18

La SCOP Ça Me Regarde accompagne les entreprises qui souhaitent mettre en place des journées solidaires pour leurs salariés : ceux-ci consacreraient une journée payée par l'entreprise, par exemple sous forme de RTT, à une association. 

Pour le mois de mai et ses nombreux ponts qui s'annoncent, Ça Me Regarde organise le Pont Solidaire, un événement multisite au bénéfice de jeunes âgés de 16 à 25 ans en parcours d’insertion, préparant un projet professionnel.

""Ces jeunes, encadrés par des associations ou structures d’insertion telles que Les Écoles de la Deuxième Chance, les centres Epide, les Espaces Dynamiques d’Insertion ou les Missions Locales, seront reçus en petits groupes dans les locaux des entreprises participantes à l’événement. Chaque jeune sera accompagné par un ou deux collaborateurs d’entreprise pour une matinée d’échanges, dans le but de l’éclairer dans son parcours, l’écouter, le conseiller.""

Ça Me Regarde dit que d'ores et déjà certaines entreprises ont validé leur participation -BNP Paribas, SNCF, Accenture, Publicis Groupe- et que d'autres ont montré leur intérêt -Walt Disney France, Thalès, Nespresso-. 

Pourquoi ces grandes entreprises participent-elles à cette opération? 

""Sur la base du modèle américain, les entreprises françaises ont commencé dans les années 2000 à vouloir créer du lien entre leurs collaborateurs et à organiser des ‘team building’. Elles ont souhaité valoriser leur ancrage territorial et intégrer un rapprochement avec le monde associatif local. Les Français sont nombreux à vouloir s’investir dans une association sans toujours trouver le temps nécessaire. Le fait que l’entreprise prenne l’initiative d’organiser un événement solidaire permet à bon nombre de salariés de sauter le pas et de s’engager collectivement autour d’un projet utile qui dépasse le simple épanouissement personnel. Les événements solidaires permettent de renforcer la cohésion des équipes de collaborateurs tout en générant des rencontres avec des publics en précarité. Ces rencontres humaines qui peuvent sembler improbables sont extrêmement valorisantes pour les uns comme pour les autres.""

Certains se montreront admiratifs, d'autres dubitatifs. Les grandes entreprises se transforment-elles en dames d'oeuvre ? Est-ce de la poudre aux yeux, de la communication plus ou moins cynique, de la gestion du personnel par les sentiments, le désir d'améliorer l'état de la société?

Pour notre part, nous n'avons pas la réponse. 

Plus de détails sur https://www.lepontsolidaire.com/