Bloc-notes

Industries de la consommation responsable

prix ESSEC

Le "Grand prix ESSEC des Industries de Consommation Responsable" a été décerné pour la troisième fois le 1er février 2017 en présence du secrétaire d'Etat chargé de l'industrie, Christophe Sirugue. 

Vingt-cinq entreprises avaient déposé soixante dossiers. Le lauréat du "Grand prix RSE 2017" est le groupe SEB. Des grandes entreprises - Unilever, Danone Eaux France, Nespresso - et quatre PME ont été récompensées aussi. Ces PME - La Fromagerie Gillot, le Coq noir, la Savonnerie du Midi, l'Oeuf de nos villages - sont adhérentes de la Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France (FEEF) et labellisées "Entrepreneurs engagés".

La RSE, argument de vente

 La FEEF - Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France, nom immodeste pour l'association de quelques huit cents PME fournisseurs de la grande distribution - a créé un label Entrepreneurs+Engagés (E+) qui a été décerné à 60 entreprises familiales, une centaine étant espérées à la fin du premier semestre 2017. 

La RSE à l'international : un argument de vente et d'attractivité

Le cabinet BearingPoint publie chaque année avec HEC une étude portant sur le développement international. Cependant l'intitulé ne doit pas induire en erreur:  qu'on ne s'y méprenne pas, il n'y est pas question de developpement des nations mais de déploiement international du business des grands groupes français. 

L'étude 2016 s'intitule "Responsabilité Sociétale des Entreprises : frein ou levier du développement international ?"

Moins de cinq cents euros disponibles par mois

Une étude de la DREES : Entre revenu disponible et dépenses pré-engagées : combien reste-t-il aux bénéficiaires de revenus minima garantis ?

Une fois retiré les dépenses contraintes, en particulier le logement, il ne reste pas grand chose pour l'alimentation et le reste...

C'est ce qu'on peut comprendre à la lecture du dossier de la DREES de décembre